Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voix Africaine

Voix Africaine

Le Griot des Etats Unis d'Afrique

Sécurité alimentaire : un film sur la success story sahélienne et ouest africaine du réseau de prévention des crises alimentaires

À l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, célébrée le 16 octobre, le Secrétariat du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE) lance, en collaboration avec la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), un film consacré au Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA). Objectif : faire connaître les succès de ce Réseau qui, depuis 30 ans, lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest.

L’Afrique de l’Ouest est en pole position en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle sur le continent. Malgré une croissance démographique rapide et des sécheresses récurrentes dans le Sahel, la prévalence de la malnutrition en Afrique de l’Ouest a diminué de 60 % au cours des deux dernières décennies : de 24,2 % en 1990-1992, son taux a chuté à 9,6 % en 2014-2016.

La région, qui recèle les producteurs agricoles parmi les plus productifs au monde, nourrit aujourd’hui quelque 225 millions de personnes de plus que dans les années 1980 ; l’Afrique de l’Ouest figure ainsi parmi les régions les mieux préparées à faire face à une crise alimentaire éventuelle.
Malgré ces progrès, de nombreuses difficultés persistent et le taux de malnutrition aiguë reste élevé dans la plupart des pays sahéliens. « Que la campagne agropastorale soit bonne ou mauvaise, que les marchés fonctionnent correctement ou pas, la région doit gérer chaque année au moins 3 à 4 millions de personnes en état d’insécurité alimentaire et nutritionnelle chronique », souligne Sibiri Zoundi, administrateur principal du Secrétariat du CSAO de l’OCDE.

Pour en finir avec les crises récurrentes, la région sahélienne et ouest-africaine s’est fixée pour objectif « Faim zéro » d’ici à 2030. Pour ce faire, elle peut s’appuyer sur le RPCA, une plateforme de concertation et de coordination, qui permet aux acteurs de la sécurité alimentaire et nutritionnelle de se retrouver, de « parler le même langage » et de bâtir un consensus. L’Afrique de l’Ouest peut aussi compter sur ses organisations régionales, comme la CEDEAO et l’UEMOA, qui assurent le leadership politique du Réseau, dont le volet technique est géré par le CILSS et le Secrétariat du CSAO de l’OCDE.

suite:

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article