Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voix Africaine

Voix Africaine

Le Griot des Etats Unis d'Afrique

Au Sénégal, la croissance est dans les champs

En 2009, en voyant ses oignons doux bio vendus à 1 livre (1,1 euro) l’unité dans un supermarché Waitrose, en Grande-Bretagne, Jean-Marie Goudiaby songeait que son rêve venait de se concrétiser : celui de devenir exportateur de légumes de niche de haute qualité depuis son Sénégal natal. « 1 livre, c’est le prix d’un kilo de ces mêmes oignons dans mon pays », affirme-t-il. « Lorsque vous exportez vers l’Union européenne, le produit doit être innovant et avoir une valeur ajoutée. Ici, ils l’ont vraiment aimé, dit-il, faisant référence à la société qui distribue ses oignons. C’était nouveau et original. »

Jean-Marie Goudiaby, qui a lancé sa ferme en 2009, fait alors partie d’un mouvement qui grandit au Sénégal. Les entreprises se positionnent afin de devenir fournisseurs de fruits et légumes pour les marchés européens. Terres fertiles, climat favorable, réserves d’eau abondantes, proximité avec l’Europe…

Pour les petites fermes d’une cinquantaine d’hectares comme pour les grosses sociétés telles que le français Grands Domaines du Sénégal, qui exploite plus de 300 hectares, la Teranga représente une alternative économique plus attractive que d’autres pays exportateurs comme l’Égypte, le Kenya ou encore l’Afrique du Sud. Sa stabilité politique est également un élément important pour les investisseurs, explique Juan Carlos Leon, directeur de l’approvisionnement et du développement chez Barfoots of Botley, compagnie basée au Royaume-Uni et active au Sénégal.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article