Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voix Africaine

Voix Africaine

Le Griot des Etats Unis d'Afrique

Summum de la barbarie et de la lâcheté!

LE SUMMUM DE LA BARBARIE ET DE LA LÂCHETE

DU TERRORISME AU MALI

Par Mamadou Jean Michel Kourouma

BILLET D’HUMEUR DE COLERE

« Sans la liberté de blâmer, il n’y a point d’éloge flatteur » (Beaumarchais)

Le terrorisme de l’islam intégriste radical (quelque soit le nom de référence qu’il s’est attribué pour se distinguer) vient de nous montrer, une fois de plus s'il était besoin, sa face satanique, par l’assassinât lâche et abjecte de deux journalistes : Ghislaine DUPONT et Claude VERLON, de Radio France Internationale (RFI la Radio du Monde), à Kidal, au Mali, le Samedi 02 Novembre 2013. Ces deux martyrs viennent, hélas !, grossir la liste des 88 Journalistes morts, en 2012, à travers le monde, sur les champs de batailles des conflits, ou kidnappés dans des zones de « troubles » pour être traités comme des marchandises, ou assassinés lâchement parce qu’ils font leur métier : celui de donner la parole aux sans voix, d’une part ; et, d’autre part, de dire et de porter la vérité donnant, ainsi, à la liberté d’expression du Journaliste la grandeur de sa place, non seulement dans le fonctionnement démocratique des Etats, mais aussi dans toutes les sphères où l’Homme évolue socio- géopolitiquement .

Summum de la barbarie et de la lâcheté!

Au-delà de cette ignominie que rien ne justifie ; même en se référant au contexte de l’anarchie politique – (je pèse bien mes mots) – qui règne dans le Nord du Mali, et surtout dans la ville de Kidal, que l’on qualifie aujourd’hui de Ville sans Droit et sans Loi ; où la République et l’Administration Etatique Malienne sont totalement et cruellement absentes depuis le coup d’Etat du Capitaine SANOGO, en Mars 2O12, «bombardé » honteusement Général, sans faits de guerre pendant la libération du Mali, par l’Armée Malienne, aidée et soutenue par les forces africaines et les Forces Françaises appuyées par le Conseil de Sécurité des Nation Unies. C’est l’Afrique toute entière qui est atteinte dans son cœur, aussi, humiliée une fois de plus par les ennemies de la paix, de la liberté, et de la démocratie dont l’un des piliers, nous le savons, est la liberté d’expression de la presse et son pendant : la liberté d’informer.

Summum de la barbarie et de la lâcheté!

Après les assassinats de Joëlle SAUTON, en Afghanistan, de Jean HELENE, en Côte d’Ivoire, et aujourd’hui de Ghislaine DUPONT et de Claude VERLON « tombés » dans le champ d’honneur de la bataille contre le terrorisme et le fanatisme barbare, dans le pays fondé par l’Empereur Soundiata KEITA, tous ayant appartenu à RFI, la Radio considérée à juste raison comme la RADIO DU MONDE, il eut été salutaire et hautement digne de la part des journalistes africains, dans leur ensemble, à travers tous les Etats Africains, de manifester leur solidarité, leur indignation, leur colère sans retenu ni faux semblants face à ces crimes barbares considérés atteinte aux Droits de l’Homme dans toute son expression sacrée.

Ce n’est plus RFI qui vient d’être frappée douloureusement dans son cœur, écrin de son amour « fou » qu’elle a pour l’Afrique, mais tout homme qui, sur son étendard qu’il brandit pour lutter contre la barbarie et le terrorisme, a écrit les mots : vérité, liberté d’expression citoyenne, liberté d’expression de la presse pour dénoncer l’abjecte barbarie qui ne considère ni ne respecte pas la vie de l’Autre comme sacrée. Quant à une certaine catégorie de Journalistes africains, j’ai la conviction profonde, hélas ! de leur manque de solidarité devant ce drame innommable, par le fait qu’ils sont confortablement installés dans une sorte de léthargie intellectuelle, qui annihile toute leur capacité à un engagement véritable de préserver et de défendre, becs et ongles, les acquis des fondements mêmes de ce beau métier d’informer, d’éduquer, d’éclairer l’opinion des hommes et des femmes de la planète terre, (oui ! je dis bien de la planète terre). Ce qui me fait dire que ces Journalistes Africains semblent hors de notre temps présent. Ghislaine DUPONT et Claude VERLON sont parmi tant d’autres à nous indiquent la voie du courage du journaliste Reporter, qui n’est guère une sinécure dans ce métier à la fois si exaltant et périlleux, pour traquer la vérité au péril de leurs vies.

Summum de la barbarie et de la lâcheté!

Vous, Journalistes Africains, j’eusse préférer que vous nous montriez une autre image de vous, voire sortir de votre routine en pareille circonstance : je veux dire, ne pas vous contenter uniquement vous donner bonne conscience en «singeant» les formules habituelles de compassion par de simples envois de lettres. Je vous pose la question suivante : Ghislaine DUPONT et Claude VERLON, assassinés sur la terre africaine, ne méritaient-ils pas, à l’instar des Journalistes Maliens, de vous révolter de manière bruyante lorsque l’Afrique subit ce genre d’humiliation par le terrorisme barbare, dont le seul objectif, en Afrique comme partout ailleurs, est de détruire toutes les avancées de modernisme de progrès des peuples ? Ainsi, faisant une relecture archaïque du Saint Coran, prône un retour au moyen âge, tout en saccageant les institutions modernes établies, et cela dans un esprit de coloniser les peuples. Ouvrez vos yeux, et chassez en vous la peur, toutes les peurs.

Il est temps de vous réveiller : le Journalisme n’est pas un métier comme les autres professions.

Pourquoi faut-il que ce soient d’autres qui parlent toujours à votre place ?

A méditer !

Par  Mamadou Jean-Michel KOUROUMA,   Correspondant de Voix Africaine à Dakar

Par Mamadou Jean-Michel KOUROUMA, Correspondant de Voix Africaine à Dakar

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article